top of page
Chapelle de Lachamp Robiac
Notre Dame de Lachamp à Robiac

Grille de la chapelle Notre-Dame de Lachamp

Eglise Domus Flevit Jérusalem

Reflet de la grille

de la chapelle Notre-Dame de Lachamp

Église Dominus Flevit « le Seigneur a pleuré », Mont des Oliviers, Jérusalem

ACTUALITÉ PAROISSIALE

Retrouvez ici toute information que la paroisse souhaite communiquer.

 

Mais consultez l'AGENDA pour connaître :

- les manifestations qui ne figurent pas dans la feuille de messe de l'Ensemble Paroissial Saint-Ambroix Bessèges,

- plus de détails sur les manifestations annoncées dans ladite feuille de messe

- les événements intéressants proposés par d'autres paroisses du secteur et jusqu'en Ardèche

- les événements nationaux et internationaux

Célébrations de Pâques

Le Père François Régis célébrera les offices des jeudis et vendredis saints, la Vigile Pascale et la Messe Pascale. Les horaires seront précisés ici, ainsi que ceux des confessions.

Chemin de croix à Saint-Ambroix

À partir du vendredi 23 février, chemin de croix tous les vendredis à l'église de Saint-Ambroix, à 16 h

Saint Joseph

Une solution est recherchée par l'Ensemble Paroissial pour que la Saint Joseph puisse être célébrée. Les infos seront disponibles ici.

Sortie de l'hôpital du Père Albert

Le Père Albert est (enfin)  de l'hôpital de Ponteils-et-Brésis, le jeudi 22 février, et est de retour à Saint-Ambroix. Néanmoins il ne reprend pas de suite les messes, son état nécessitant une rééducation.

Horaires des messes de l'Ensemble Paroissial du mois de février et mars 2024

- Messe le samedi 17 h à Bessèges, par le Père Malbos

- Messe le dimanche 11 h à Saint-Ambroix : le Père Pitzalis étant au repos, la messe sera toutefois assurée par différents prêtres, à l'initiative du Père Albert et de l'évêché.

Visites du Père Albert aux personnes âgées ou fatiguées (suspendues pour l'instant)

Le Père Albert propose de rendre visite aux personnes âgées ou fatiguées. Merci de bien vouloir lui signaler toutes les personnes qui seraient heureuses de recevoir sa visite. Le Père Albert étant en congé, les visites reprendront en septembre.

curé de la paroisse de Saint-Ambroix

Le mot du père Albert

Curé de l'ensemble paroissial
de Saint-Ambroix

Extraits des Actes du IIe Concile du Vatican
Extraits de la Constitution pastorale Gaudium et Spes sur l’église dans le monde de ce temps

Sans titre-Capture-01.jpg

La paix n’est pas une pure absence de guerre et elle ne se borne pas seulement
à assurer l’équilibre de forces adverses ; elle ne provient pas non plus d’une
domination despotique, mais c’est en toute vérité qu’on la définit « oeuvre de
justice » (Is 32, 17). Elle est le fruit d’un ordre inscrit dans la société humaine
par son divin fondateur, et qui doit être réalisé par des hommes qui ne cessent
d’aspirer à une justice plus parfaite. En effet, encore que le bien commun du
genre humain soit assurément régi dans sa réalité fondamentale par la loi
éternelle, dans ses exigences concrètes il est pourtant soumis à d’incessants
changements avec la marche du temps : la paix n’est jamais chose acquise une
fois pour toutes, mais sans cesse à construire. Comme de plus la volonté
humaine est fragile et qu’elle est blessée par le péché, l’avènement de la paix
exige de chacun le constant contrôle de ses passions et la vigilance de l’autorité
légitime.
Mais ceci est encore insuffisant. La paix dont nous parlons ne peut s’obtenir sur
terre sans la sauvegarde du bien des personnes, ni sans la libre et confiante
communication entre les hommes des richesses de leur esprit et de leurs
facultés créatrices. La ferme volonté de respecter les autres hommes et les
autres peuples ainsi que leur dignité, la pratique assidue de la fraternité sont
absolument indispensables à la construction de la paix. A
La paix terrestre qui naît de l’amour du prochain est elle-même image et effet
de la paix du Christ qui vient de Dieu le Père. Car le Fils incarné en personne,
prince de la paix, a réconcilié tous les hommes avec Dieu par sa croix,
rétablissant l’unité de tous en un seul peuple et un seul corps. Il a tué la haine
dans sa propre chair [164] et, après le triomphe de sa résurrection, il a répandu
l’Esprit de charité dans le coeur des hommes.
C’est pourquoi, accomplissant la vérité dans la charité (Ep 4, 15), tous les
chrétiens sont appelés avec insistance à se joindre aux hommes véritablement
pacifiques pour implorer et instaurer la paix.

Poussés par le même esprit, nous ne pouvons pas ne pas louer ceux qui, renonçant à l’action violente pour la sauvegarde des droits, recourent à des moyens de défense qui, par ailleurs, sont à la portée même des plus faibles, pourvu que cela puisse se faire sans nuire aux droits et aux devoirs des autres ou de la communauté. Dans la mesure où les hommes sont pécheurs, le danger de guerre menace, et il en sera ainsi jusqu’au retour du Christ. Mais dans la mesure où, unis dans l’amour, les hommes surmontent le péché, ils surmontent aussi la violence, jusqu’à l’accomplissement de cette parole : « De leurs épées ils forgeront des socs et de leurs lances des faucilles. Les nations ne tireront plus l’épée l’une contre l’autre et ne s’exerceront plus au combat » (Is 2, 4).

En ce qui regarde les problèmes de la paix et du désarmement, il faut tenir compte des études approfondies, courageuses et inlassables déjà effectuées et des congrès internationaux qui ont traité de ce sujet, et les regarder comme un premier pas vers la solution de si graves questions ; à l’avenir, il faut les poursuivre de façon encore plus vigoureuse si l’on veut obtenir des résultats pratiques. Que l’on prenne garde cependant de ne point s’en remettre aux seuls efforts de quelques-uns, sans se soucier de son état d’esprit personnel. Car les chefs d’État, qui sont les répondants du bien commun de leur propre nation et en même temps les promoteurs du bien universel, sont très dépendants des opinions et des sentiments de la multitude.

Il leur est inutile de chercher à faire la paix tant que les sentiments d’hostilité, de mépris et de défiance, tant que les haines raciales et les partis pris idéologiques divisent les hommes et les opposent. D’où l’urgence et l’extrême nécessité d’un

renouveau dans la formation des mentalités et d’un changement de ton dans l’opinion publique.
Que ceux qui se consacrent à une oeuvre d’éducation, en particulier auprès des jeunes, ou qui forment l’opinion publique, considèrent comme leur plus grave devoir celui d’inculquer à tous les esprits de nouveaux sentiments générateurs de paix. Nous avons tous assurément à changer notre coeur et à ouvrir les yeux sur le monde, comme sur les tâches que nous pouvons entreprendre tous
ensemble pour le progrès du genre humain. Ne nous leurrons pas de fausses espérances. En effet, si, inimitiés et haines écartées, nous ne concluons pas des pactes solides et honnêtes assurant pour l’avenir une paix universelle, l’humanité, déjà en grand péril, risque d’en venir, malgré la possession d’une science admirable, à cette heure funeste où elle ne pourra plus connaître d’autre paix que la paix redoutable de la mort. Mais au moment même où l’Église du Christ, partageant les angoisses de ce temps, prononce de telles paroles, elle n’abandonne pas pour autant une très ferme espérance. Ce qu’elle veut, c’est encore et encore, à temps et à contretemps, présenter à notre époque le message qui lui vient des Apôtres : « Le voici maintenant le temps
favorable » de la conversion des coeurs « le voici maintenant le jour du salut [168] ». Pour bâtir la paix, la toute première condition est l’élimination des causes de discorde entre les hommes : elles nourrissent les guerres, à commencer par les
injustices. Nombre de celles-ci proviennent d’excessives inégalités d’ordre économique, ainsi que du retard à y apporter les remèdes
nécessaires. D’autres naissent de l’esprit de domination, du mépris des personnes et, si nous allons aux causes plus profondes, de l’envie, de la méfiance, de l’orgueil et des autres passions égoïstes. Comme l’homme ne peut supporter tant de désordres, il s’ensuit que le monde, même lorsqu’il ne connaît pas les atrocités de la guerre, n’en est pas moins continuellement agité par des rivalités et des actes de violence. En outre, comme ces maux se retrouvent dans les rapports entre les
nations elles-mêmes, il est absolument indispensable que, pour les vaincre ou les prévenir, et pour réprimer le déchaînement des violences, les institutions internationales développent et affermissent leur coopération et leur coordination ; et que l’on provoque sans se lasser la création d’organismes promoteurs de
paix.
Donne la paix Seigneur à ceux qui comptent sur Toi !
Que la Parole du Seigneur accomplisse sa course et soit glorifiée
Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix, en tout temps, de toute manière.

Père Albert Ouedraogo (Curé)
9 BD du Nord
30500 Saint-Ambroix
 magnalbert@yahoo.fr
 06.43.79.40.48

ACTIVITÉS PAROISSIALES

pIQUE-NIQUE

Régulièrement, à la belle saison, sont organisés des pique-nique aux alentours, pour mieux se connaître et vivre la fraternité avec le Christ.

activités paroissiales à Saint-Ambroix

Pique-nique du 13 mai 2021

activités-proposees.jpg
pique-nique paroissial à Saint-Ambroix
Pour mieux se connaître, pique-nique paroissial Saint-Ambroix
pour-vivre-la-fraternité-en-christ.jpg
jeÛNE HYDRIQUE

Gilberte organise chaque année un ou plusieurs stages de jeûne hydrique total ou demi, avec randonnées. Pour apprendre à jeûner, éliminer, se désintoxiquer et revivre !

Contactez Gilberte au 0626743879

bottom of page